Carry-le-Rouet : Lucien Jaselme

Posté le 6 avril 2017 | Commentaires fermés

Lucien Jaselme, le football dans la peau

Il n’a certes plus les jambes de ses 20 ans, et le poids des saisons l’a contraint petit à petit a reculer de plusieurs crans, délaissant les surfaces de réparation adverses pour un poste de défenseur. Mais à bientôt 74 ans, Lucien Jaselme est ce qu’on peut appeler une figure du football carryen. Après des débuts au SMUC vers l’âge de 7 ou 8 ans où il jouera durant une vingtaine de saisons, occupant successivement les postes de joueur, capitaine, entraineur et enfin président, il prendra la direction de l’AS Aixoise où il fera quelques bouts de matchs en D2, avant de venir s’installer à Carry où sa famille habite depuis trois générations.

Président pendant 10 ans de Carry Sports, il sera au début des années 90 l’instigateur de la fusion avec le club de Sausset qui donnera naissance au Football Club de la Côte Bleue (FCCB) qu’il présidera une dizaine d’années, jusqu’au début des années 2000.

Aujourd’hui stoppeur au sein de l’équipe de vétérans du FCCB, Lucien conserve toujours intacte sa passion pour le football dont il avoue avec le sourire «être complètement fada, regardant tous les matchs, tombé dans la marmite du vélodrome en étant petit, tout en supportant également l’équipe d’Arsenal».

Sa forme physique, il la doit avant tout au sport qu’il avoue pratiquer quasi quotidiennement «Je vais à la salle trois fois par semaine, de 9h à 12h, où je fais de la musculation et du cardio. Le mercredi soir, c’est entrainement de foot, le samedi il y a le match, et le dimanche est en général consacré à la randonnée avec mon épouse» nous avoue-t-il avec le sourire avant de rajouter «j’adore également le ski, la mer, je fais aussi beaucoup de natation et j’enfourche de temps en temps mon vélo…» Arrêter un jour de jouer, il n’y pense pas une seconde, avouant continuer «tant que je me ferais plaisir, motivé par l’équipe de jeunes et l’ambiance qui règne au sein du groupe. Certains ont la moitié de mon âge, mais je compense mon manque de vitesse par le vice et le placement».

Quant au chapitre OM, l’équipe de son cœur, il est comme nous tous très optimiste sur le fait de retrouver bientôt un grand club, avouant dans un éclat de rire «avoir réveillé toute la maison lorsque Barcelone a marqué le sixième but lors du match retour contre le PSG !»

Passion, quand tu nous tiens…

« Carry-le-Rouet : La Calanquaise
Martigues : Chasse aux trésors, mode et quinzaine commerciale à Ferrières »