Portrait : Josua Hoffalt

Posté le 12 septembre 2012 | 0 Commentaires »

 

C’est l’accomplissement d’un rêve d’enfant qui s’est réalisé pour Josua Hoffalt en ce printemps 2012. Le 7 mars très exactement, au terme d’une représentation de la Bayadère à l’opéra Bastille, le danseur Châteauneuvain a tutoyé les sommets en obtenant le titre très prisé de danseur étoile, un Everest que seul les meilleurs peuvent espérer atteindre un jour, au terme d’années de sacrifices et de travail. Retour sur un destin hors du commun.

 

C’est à l’âge de huit ans que le jeune Josua s’est initié à la danse, en compagnie de sa cousine lors d’un cours au conservatoire de Marignane. Dès la deuxième séance, son professeur Chantal Latache décèle rapidement les aptitudes du jeune garçon, le motivant à se présenter à des concours régionaux et nationaux où dès l’âge de 12 ans il accumule les podiums et les victoires.

Elle l’encouragera rapidement à prendre quelques cours au Studio Ballet de Colette Armand, à Marseille. Un essai finalement transformé, le jeune Josua ne tardant pas à danser tous les soirs à Marseille, tout en menant de front de brillantes études, mangeant quelquefois sur le pouce lors du trajet en voiture, avec déjà une idée en tête : « Je serais un bon danseur ou je ne danserais pas » assurait-il déjà à ce moment.

 

 

 

Voyant un jour un reportage sur Nicolas Le Riche, danseur étoile de l’opéra de Paris, Josua sut que son destin lu tendait les bras : « Je voudrais y aller ! » déclara-t-il alors du haut de ses 14 ans. Et là où d’autres entrent sur audition, il est pris deux jours après l’envoi d’une cassette, sur appel téléphonique de la directrice. Commencent alors quatre années de formation intensive à l’internat de l’école de danse des «  Petits rats de l’opéra », à Nanterre, au cours desquelles il finit régulièrement 1er ou 2ème du concours de fin d’année. Au terme de son cursus, il intègre enfin en 2002 le prestigieux corps de ballet de l’Opéra de Paris comme quadrille, terminant premier du concours d’entrée (seulement quelques élèves sont admis chaque année à l’opéra), obtenant également au passage son baccalauréat.

 

La consécration en présence de ses parents

Aujourd’hui, dix ans après son admission dans le saint des saints, et après avoir franchi par concours un à un tous les échelons, obtenant en 2011 le titre de premier danseur, Josua a enfin atteint la consécration. Nommé danseur étoile par le directeur de l’opéra Nicolas Joël, sur proposition de la directrice de la danse Brigitte Lefèvre, il devient à 27 ans le dix-septième danseur étoile de l’Opéra de Paris.

Une nomination faisant bien entendu la fierté de ses parents Brigitte et Olivier, qui ont eu la chance et le privilège d’assister en direct à la cérémonie (la nomination d’un danseur étoile se fait au terme d’une représentation, et bien que quelques signes avant coureurs puissent le laisser présager, aucune annonce officielle n’est faite auparavant). Aussi à l’aise dans un répertoire classique que contemporain, Josua, qui partage sa vie avec la première danseuse Muriel Zusperreguy, peut enfin se retourner pour mesurer le chemin parcouru depuis ses débuts, et savourer la reconnaissance de la profession.

« Course Carro-Carry
Portrait : Serge Piro »

Pas de Commentaires