Roses des sables : Aurélie et Alice

Posté le 2 novembre 2012 | 0 Commentaires »

Les Galinettes : bientôt le départ

L’heure du départ approche pour nos Galinettes. Le financement de l’aventure est pratiquement bouclé, et quant au véhicule, l’Assistance Publique des Hôpitaux de Marseille leur à mis à disposition le Berlingo 4X4 Dangel de l’unité. Ce dernier est récemment reparti en Alsace chez le célèbre préparateur, afin de subir quelques modifications techniques et adaptations qu’il a accepté de prendre à sa charge, apportant ainsi sa pierre à l’édifice.

Aujourd’hui, la priorité est maintenant de continuer à collecter les 50 kilos de matériel (fournitures scolaires, jouets, chaussures, vêtements, hygiène…),élément incontournable de l’aventure et destinées à être redistribuées sur place par l’association « Les enfants du désert ».

A ce sujet, notre équipage d’infirmières a fait très fort, puisqu’elles emporteront dans leurs bagages rien de moins qu’un défibrillateur, ainsi que du matériel médical, profession oblige ! Rendez vous dans un petit mois pour le grand départ, et dans le prochain numéro pour le récit de leurs aventures.

Contact pour tout don : Alice 06 14 27 72 27 ou Aurélie 06 14 61 37 04.

Les « Galinettes » à l’assaut du désert

Aurélie et Alice, amies au travail et dans la vie, se sont lancé il y a deux ans un pari un peu fou : s’engager au trophée « Roses des Sables », une aventure humaine à vivre exclusivement entre nanas. Un projet qui est en train de se concrétiser aujourd’hui, car voilà nos deux amies inscrites pour la 12ème édition de ce raid, à fond dans la préparation de leur aventure qui se déroulera début octobre au Maroc.

L’histoire commence il y a deux ans, lors d’une pause repas à l’hôpital Nord de Marseille où nos deux amies sont infirmières au bloc. La conversation arrive sur le trophée, dont Alice eu connaissance par une collègue et avoue son envie d’y participer. Il n’en fallait pas plus pour qu’Aurélie, qui connaissait déjà l’épreuve depuis longtemps, lui emboîte le pas. Différée d’un an pour cause de bébé, l’aventure est aujourd’hui en train de prendre corps, et le départ est cette fois-ci bel et bien programmé pour le mois d’octobre prochain, destination le désert Marocain.

 

Une épreuve où la vitesse est proscrite

Le principe de l’épreuve est simple : exclusivement réservé aux femmes, le Trophée Roses des Sables est une compétition issue de la pure tradition des rallyes raids africains. L’objectif est de rallier l’étape du jour à l’aide d’un road book, d’une carte et d’une boussole, en respectant les différents contrôles de passage, G.P.S. prohibé ! La notion de vitesse n’étant pas retenue, le classement s’effectue sur deux critères principaux : l’orientation dans le désert et le franchissement des dunes, sans oublier la traditionnelle étape marathon de deux journées en autonomie totale. L’épreuve peut tout aussi bien être courue en 4×4, buggy, moto ou quad.

La philosophie du trophée consiste, au travers d’un financement raisonnable, à permettre d’accéder à une compétition internationale dotée d’une forte dimension humaine. En effet, chaque concurrent se doit d’acheminer au minimum 25 kg de matériel (hygiène, fournitures scolaires, jouets, chaussures, vêtements…) pris en charge sur le place le jour d’arrivée par l’association « Les enfants du désert » qui s’occupera ensuite de les distribuer aux populations locales.

La chasse aux partenaires est ouverte !

Comme dans pareil cas, dès lors que l’on aborde le domaine des sports mécaniques, c’est le financement qui demeure toujours la partie sensible. Car même si l’enveloppe globale reste tout à fait raisonnable pour un projet de cette envergure (10 500 € véhicule compris) il n’en demeure pas moins que nos deux amies sont en recherche active de partenaires désireux de les accompagner financièrement dans l’aventure. Le poste principal reste bien entendu le véhicule, que l’on peut trouver d’occasion pour une somme tout à fait raisonnable. Dans la mesure ou ce n’est pas une course de vitesse, point besoin d’arceau, harnais ou encore baquet : un 4×4 de série fera tout aussi bien l’affaire, le seul équipement obligatoire restant le casque et le matériel de sécurité.

Alice et Aurélie peuvent d’ores et déjà compter sur le soutien de leurs collègues de travail, toute solidaires de l’opération. Elles ont également acheté plusieurs tee-shirts et chèches à l’effigie de la course, qu’elles comptent revendre pour financer une partie de l’opération, et ont lancé en parallèle l’opération « Un kilomètre = Un euro » : chaque personne faisant don d’un euro permettra de financer virtuellement un kilomètre de course.

Nous vous tiendrons bien évidemment au courant de l’avancement de leur projet dans les prochains numéros de Calanques, mais vous pouvez d’ores et déjà les contacter directement par mail ou par téléphone, ainsi que sur le site www.trophee-roses-des-sables.net en allant sur leur blog, espaces participants, équipage 186 : les « Galinettes ».

 

Contact : alice.delaromiguiere@free.fr – 06 14 27 72 27 ; regnieraurelie@yahoo.fr – 06 14 61 37 04

 

 

 

 

 

 


Trophée « Roses des sables » Elles l’on fait.

Leur sourire et leur volonté nous avait séduits depuis le début, et nous avions décidé de les accompagner à notre manière en vous relatant leur aventure dans les pages de Calanques.

Elles viennent tout juste de rentrer, la tête encore pleine d’images et les yeux brillants de ces étoiles que l’on ne voit que là bas, dans le désert, le soir au bivouac.

Au terme de dix jours d’un périple harassant, elles on réussi i l’exploit de ramener à bon port « Zébulon », leur Berlingot qui en a fait sourire certaines, mais qui a finalement terminé à la 114ème place sur un total de 181 engagées, alors que même les organisateurs leur prédisaient avec une certaine condescendance un abandon quasi certain.

Retour en images sur une aventure qu’Aurélie et Alice ne sont pas prêtes d’oublier.

Leur plus haut fait d’armes : une cinquième place sur l’étape marathon, d’une durée de deux jours et disputée dans la tempête de sable, surclassant la quasi totalité des autres concurrentes, dont certaines avec des véhicules ayant participé au dernier Paris-Dakar !

Aurélie : notre plus grande satisfaction, avoir terminé l’épreuve avec le plus petit véhicule alors que personne n’y croyait.

Alice : notre plus grosse frayeur, une fissure dans le carter à 80 km de la fin suite à une mauvaise pierre, et une réparation de fortune par les super mécanos de l’organisation qui nous a permis de rallier l’arrivée.

 

Pas de grosses galères, mais des galères tous les jours : dégonfler, creuser, mettre les plaques, désensabler, regonfler… et recommencer peu après. Trois heures plantées dans les dunes le premier jour.

 

Un surnom donné par les autres concurrentes : « les Berlinguettes »

Un superbe geste : les secondes de la course les ont fait monter avec elles sur le podium pour leur offrir leur prix, une séjour d’une semaine à Marrakech, ceci afin de saluer leur courage et leur opiniâtreté.

« Portrait : Amaury Berger
Agenda de vos Lotos »

Pas de Commentaires