Thierry Chauvelot

Posté le 12 septembre 2012 | 0 Commentaires »

Thierry Chauvelot, un artiste à découvrir

Si beaucoup de Rovenains connaissent Thierry par sa fonction de directeur de cabinet auprès du maire, seuls quelques initiés connaissent son engouement pour le dessin, une passion venue somme toute assez tardivement. C’est en vacances l’été dernier à Plougastel chez son amie Joëlle Thibault, artiste peintre professionnelle bien connue des Rovenains, que le déclic lui est venu.

Effectuant pour l’occasion un stage de deux journées mêlant artistes débutants et confirmés, il eut en quelque sorte la révélation de son potentiel, même si dans la famille existaient déjà des prédispositions pour le dessin et la peinture.

Vivement encouragé par Joëlle qui décèle en lui un réel talent, il achète alors le matériel nécessaire dès son retour en Provence, et après un nouveau stage de deux jours qui confirme son talent naissant, il commence par croquer le portrait de son fils Camille au crayon et à l’encre. « J’ai posté au fur et à mesure mes réalisations sur facebook, et je me suis vite rendu compte que les fans attendaient la suivante » concède Thierry.

Puis, c’est la découverte du pastel et les premiers portraits en noir et blanc qui s’enchainent rapidement : Cantona, Gainsbourg, Chaplin, Jean Ferrat, Léo Ferré… Une dernière toile qui a d’ailleurs une histoire singulière, puisqu’offerte à Richard Martin, directeur du théâtre Toursky à Marseille et grand fan du célèbre anarchiste, elle trône désormais dans le hall de l’établissement !

 

Une exposition prévue pour cet été

Thierry a depuis exposé au marché de Noël du Rove et prépare pour cet été une exposition dans les locaux de l’UCPA à Niolon, commençant déjà à développer une petite notoriété locale « Nombre de personnes reconnaissent la qualité de mon travail, et certaines ont même voulu m’acheter des toiles » avoue-t-il avec une certaine satisfaction. Si aujourd’hui il s’est plutôt orienté vers le pastel « pour son résultat très rapide, car je n’envisage pas de passer plusieurs jours sur une toile », il aimerait dans l’avenir appréhender toutes les techniques de travail, pour le plus grand plaisir de sa maman et sa sœur, ses deux plus grandes fans !

 

« La peinture reste pour moi un pur plaisir, la seule chose qui me permette de faire le vide et de garder les pieds sur terre »confie pour terminer Thierry, par ailleurs fort occupé par ses autres passions : ardent défenseur de la chèvre et de la brousse du Rove, il est également un des membres fondateurs actif de la « Cabro d’Or » avec ses collègues André et Maurice Gouiran, Francis Montalban et Jean Pierre Tafferant.

 

« Portrait : Serge Piro
Franky Zapata : L’homme volant »

Pas de Commentaires